Au démarrage d’un projet, d’une idée innovante, le porteur de projet doit, en préalable, se poser un certain nombre de questions :

😉

Tout d’abord, dans mon ordre  , les différentes étapes :

1/ L’Utilité de l’activité dans le secteur géographique ou vous envisagez d’exercer

2/ L’Emplacement. C’est dans un premier temps le critère VITAL. Si on vous dit le contraire, faites quelques gestes de KARATÉ (sans toucher car c’est peut être contagieux) pour le tenir à distance, avec quelques cris aigus et partez en courant.

3/ La Communication

4/ L’IMPACT de la devanture

5/ L’Aspect immédiat de l’intérieur (Le ressenti immédiat)

6/ L’Accueil. Politesse, etc… C’est enfantin. Mais un de mes anciens clients commerçants  a trouvé un acheteur pour son magasin, car lorsque ce dernier est venu incognito la premiere fois, les vendeurs l’ont totalement ignoré. Il s’est dit qu’avec de VRAIS VENDEURS biens éduqués, il y avait un potentiel important de développement. Ce qui s’est avéré juste par la suite

7/ La Circulation dans le magasin. Pas de gondoles d’1 m 60 de haut parallèles à la caisse et qui bloque la vision du magasin comme j’ai vu un vendeur de gondoles le proposer à un futur commerçant. Entre autre.

8/ Établir un CA au M2 ou au mètre linéaire

9/ Augmenter ce CA

10/ Tentez, soyez curieux, testez(Attention, une seule chose à la fois)

😉

Et Maintenant, il vous ‘reste’ à GÉRER…. Tout un programme 

N’oubliez pas qu’il ne suffit pas de présenter un produit pour qu’il se vende.

Ce produit doit vivre. (PARLEZ LUI. Non, je plaisante ;-))

N’oubliez pas non plus que l’agencement de votre magasin dépend de sa configuration C’est basique mais c’est une évidence. Beaucoup souhaitent tout formater, mais heureusement c’est irréalisable.

Votre magasin sera peut être en pointe, avec des murs de travers, avec une grande largeur et une plus petite profondeur.

La prochaine , je vous donnerai un exemple de RETROPLANNING pour l’ouverture de votre magasin.

Bonne route et à bientôt

Jean